Bonjour aux investisseurs et aux personnes qui se bougent pour obtenir leurs libertés financières.

Dans cette série d’articles sur les croyances et l’argent, je décortique les croyances limitantes face à l’argent, ces croyances vous limiteront dans votre réussite. Mais également, vous éviterez de tomber dans le « tout pour l’argent », c’est-à-dire travailler énormément et gagner de l’argent, sans pour autant être heureux dans votre vie.

L’objectif est simplement d’utiliser l’argent comme un simple outil, pour le mettre au service de sa vie.

Aujourd’hui, je vous parle de la croyance suivante : « Les locataires ne paient pas leurs loyers ».

C’est une croyance extrêmement rependue, chez les personnes qui n’ont jamais investi dans l’immobilier, ça vient souvent d’une anecdote. Une connaissance qui a eu un locataire qui n’a pas payé son loyer pendant 3 ans.

Les locataires ne paient pas leurs loyers.

Je paye tous mes loyers

Une des techniques pour réduire cette croyance, et de créer le doute autour de celle-ci. Il est facile de créer le doute autour de « Les locataires ne paient pas leurs loyers« , car vous avez sûrement était locataires dans votre vie ? Et je suis certain que vous avez toujours payé votre loyer !

C’est la première chose à se dire : « J’ai était locataire, et j’ai payé tous mes loyers ». Pour aller encore plus loin, je vous invite à consulter les données statistiques. Ce sont des données réelles et donc des arguments d’autorités.

3% : Ce sont les chiffres sur les loyers impayés

Si vous regardez les chiffres dans ces deux articles : risques d’impayés et pourcentage de loyer impayé.

Effectivement, il y a des impayés. Et oui, les locataires français font partie des locataires les mieux protégés au monde, mais vous apprendrez que les impayés vont toucher environ 3% des contrats.

Et si on creuse, un peu plus, on se rend compte qu’il y a certains types de contrats qui ne peuvent pas subir de loyers impayés, toutes les locations à des étudiants, qui ont un garant (Dans les faits, ça peut arriver, mais ça doit être 1% des loyers impayés). Et les locations de courte durée dans lesquels le locataire paye avant d’entrer dans les lieux. Les risques sont donc totalement éliminés.

La conclusion, c’est que les risques d’impayés concernent principalement la location « nue », et la location commerciale. Ça concerne donc une partie de la population.

Des solutions existent pour se protéger des loyers impayés.

Nous avons vu que si vous avez des craintes d’impayées, vous pouvez aller vers des types de locations qui ont des risques extrêmement faibles d’impayés.

Vous savez qu’il existe des assurances contre les loyers impayés. Il existe même dans certains cas des dispositifs de l’état qui garantisse le loyer du locataire au bailleur.

Les plus grands détracteurs, me diront que les assurances ne couvrent pas tout, ni tout le temps. Effectivement, comme toutes assurances, il y a des cas particuliers, des franchises, etc… Mais il est possible de s’assurer raisonnablement contre les loyers impayés.

Si vous aviez cette croyance, avant cet article, vous devriez avoir au minimum un doute. Est-ce une raison valable pour ne pas investir dans l’immobilier ? Je réponds non.

Demander aux investisseurs des histoires concrètes d’impayées

Comme souvent, essayer de confronter vos croyances avec des investisseurs immobiliers, demandez-leur comment ça se passe, est-ce qu’ils ont eu des impayés ? Combien de temps cela a duré ? Quelles sont les circonstances ?

Même en cas d’impayés, vous vous rendrez compte qu’une solution est souvent trouvée et que le cas d’un impayé de 2 ans est extrêmement rare.

Apprenez à récupérer des histoires concrètes, car tant que ça reste de la théorie. Votre cerveau sera paralysé. Car vous anticipez des problèmes théoriques et ça vous bloque.

Comme je le disais, en France, les locataires sont extrêmement bien protégés, je ne dis pas que c’est bien ou mal, mais ça a des conséquences, comme lorsqu’on vous demande une longue liste d’information personnelle, pour justifier votre dossier de location auprès des assurances justement.

Cette croyance est tenace en France, et elle est bien souvent alimentée par des exceptions qui nous font croire que c’est la norme. Mais ce n’est clairement pas une raison pour ne pas investir dans l’immobilier.

J’espère que ça a pu au minimum instiller le doute dans la tête des personnes qui pensent cela.

Agissez maintenant pour votre futur,

Nathan


Laisser un commentaire :

Votre e-mail ne sera pas publiée.