Bonjour à tous,

Je continue ma série sur les croyances autour de l’argent, c’est très important de si intéresser, car si vous avez une perception limitante de l’argent, votre esprit va inconsciemment vous bloquer dans votre progression vers le succès, par conséquent vous pourriez ne pas vouloir réussir.

Aujourd’hui, je vais vous parler de cette croyance « Je ne peux pas me l’acheter, c’est trop cher ».

C'est trop cher

Une opportunité rejetée catégoriquement

Ça vous arrivera quand vous aurez des opportunités qui se présenteront à vous, et vous devrez investir d’une manière ou d’une autre dans cette opportunité, par exemple un agrandissement de votre maison, avoir une meilleure mutuelle santé, des cours de sports pour améliorer votre santé, une meilleure voiture sans problème, des nouveaux habits, un investissement immobilier, investissement financier de 1 000 € etc… Dans cette opportunité vous devez avancer l’argent, et là vous vous dites « je n’ai pas l’argent, c’est trop cher ».

Dire : « c’est trop cher », c’est comme un verdict d’un juge, vous rejetez toute possibilité d’acquisition, et vous passez à autre chose, fin de l’histoire.

Comment dépasser le : « c’est trop cher »

Pour dépasser ça, posez-vous la question : « Comment puis-je me l’offrir ? » Ou alors « Comment faire pour rentabiliser cet argent ? » Et « Comment faire pour que ça soit rentable ? ».

Car souvent, la question qui se pose derrière « c’est trop cher », ce n’est pas réellement le prix qu’on vous demande, mais plutôt votre capacité à rentabiliser cet investissement, ou votre capacité à juger la qualité de l’investissement, c’est-à-dire savoir si c’est bon ou un mauvais investissement, si c’est une vraie opportunité affaire ou une arnaque.

Pour rebondir, là-dessus, si le prochain iPhone sort, je pense que vous allez trouver l’argent qu’il faut pour l’acheter, et si ce n’est pas un iPhone ça sera autre chose qui vous fait envie et dont vous êtes passionnés. En général, quand on a envie de quelque chose, on trouve généralement l’argent qu’il faut.

Donc la question, c’est plutôt, « Quel effort ça va te demander ? », « Es-tu prêt à faire cet effort ? », « es-tu prêt à prendre ces risques ? ».

Valeur perçue et valeur réelle

Le « c’est trop cher », je l’associe aussi à la valeur perçue, car je distingue la valeur réelle et la valeur perçue. Par exemple, une inscription dans une école de commercer à 8 000€/an, la valeur perçue, c’est une super école, avec un super réseau et des supers profs, 20 ans d’anciennetés, et un job très bien payé à la sortie grâce à cette école. Et la valeur réelle, c’est ce qui va vous être réellement enseigné, les compétences apprises qui vous serviront toute votre vie. Il peut y avoir un écart, des fois dans le bon sens, et des fois dans le mauvais sens.

En y réfléchissant, vous allez vous rendre compte que la valeur réelle n’est pas importante au départ, elle n’est pas importante pour convaincre. Ce qui compte, c’est la valeur perçue.

Si vous-même vous proposez vos services et qu’on vous dit que c’est trop cher, ça veut dire que vous devez travailler sur la valeur perçue. Travailler sur les bénéfices de votre offre, apporter des preuves que ça fonctionne avec des témoignages, ou des exemples chiffrés. Pour résumer, il faut améliorer le marketing de votre offre.

Bien entendu, il faut que la valeur réelle soit au rendez-vous, si on vous propose des choses et que vous vous dites : « C’est trop cher », posez-vous ces deux questions :

  • Quelle est la valeur réelle de la proposition ?
  • Comment rentabiliser cet investissement ?

Si vous avez des réponses positives à ces questions, vous pouvez foncer, votre argent sera rentabilisé. Par contre, si vous avez des doutes, c’est probablement soit un mauvais investissement, soit que vous ayez des doutes sur votre capacité à le mettre en œuvre et le rentabiliser, et dans ce cas-là, ça ne sert à rien de le faire puisque vous n’aurez pas de résultats.

Agissez maintenant pour votre futur,

Nathan


Laisser un commentaire :

Votre e-mail ne sera pas publiée.