Le secteur immobilier est très dynamique. De nombreuses possibilités se présentent aujourd’hui aux vendeurs pour faciliter leur recherche d’acquéreurs immobiliers potentiels. Chacune d’elles permettra par ailleurs d’établir d’excellentes stratégies marketing qui vous permettront de mener à bien une vente et de la finaliser.

trouver des acheteurs immobiliers

Où trouver des acquéreurs immobiliers ?

Le monde digital commence à prendre de plus en plus de place dans le quotidien des consommateurs. Si bien qu’il est aujourd’hui possible d’y trouver un grand nombre de sociétés agissant dans différents secteurs et proposant leurs services. Pour trouver des acheteurs immobiliers, le réseau digital peut de ce fait être une bonne alternative.

Les solutions que propose Internet

De plus en plus de particuliers passent par Internet pour trouver ou publier des annonces diverses. Le réseau virtuel constitue en effet une véritable niche aux multiples possibilités pour ses usagers. Les portails en tout genre permettent par exemple de consulter des offres de vente en ligne et de contacter les vendeurs.

Les portails spécialisés sont surtout axés sur des secteurs précis et cela peut aussi bien concerner le domaine de l’immobilier. Ils sont accessibles aux agents immobiliers comme aux autres professionnels agissant dans le secteur foncier. À l’exemple d’Explorimmo.com (devenu immobilier.lefigaro) ou encore Seloger.com, ils vous permettent d’entrer en relation avec des acquéreurs potentiels rapidement.

À l’instar des portails spécialisés, les plateformes d’annonces plus généralistes telles Vivastreet ou encore Le Bon Coin mettent à votre disposition des interfaces personnalisables. Cela étant, afin de vous permettre de proposer votre bien foncier à la vente. Étant accessible à des milliers d’internautes, vous pourrez y promouvoir votre offre tout en espérant y trouver rapidement un acheteur immobilier.

Par ailleurs, les services en ligne entre particuliers connaissent un fort taux d’audience actuellement en France. À l’exemple de la plateforme Pap.fr, vous pourrez être mis en contact direct avec d’autres particuliers susceptibles d’être intéressés par votre offre.

Ne négligez pas non plus la force des réseaux sociaux. Facebook en est un parfait exemple. Il dispose d’un réseau tentaculaire qui s’étend à l’échelle mondiale. Ce média social représente le parfait levier qui vous permettra de promouvoir votre offre et de trouver un acquéreur pour votre bien immobilier.

Se rapprocher d’une agence en ligne

Les agences immobilières en ligne ont la particularité d’être plus flexibles. La plupart des plateformes dédiées à cet effet fonctionnent d’ailleurs suivant un système permettant à leurs clients d’évaluer les prix en ligne. C’est une option pratique tant pour les vendeurs que pour les acheteurs immobiliers qui pourront ainsi avoir un net aperçu des cours du marché immobilier. Bien entendu, l’atout majeur des agences en ligne sera surtout la facilité de trouver un acheteur immobilier.

En plus des diverses prestations liées aux secteurs fonciers, vous aurez la possibilité de placer gratuitement votre offre en ligne sur le site de l’agence. Elle sera ainsi accessible à une multitude d’acheteurs immobiliers potentiels. Ces derniers figureront par ailleurs parmi les clients de l’agence en question.

D’autres sites proposent quant à eux, des avantages non-négligeables sur les prix tant pour les vendeurs que pour les acheteurs. Au final, tous les acteurs, le vendeur, l’acquéreur tout comme l’agence, seront gagnants.

Faire appel à un mandataire

Le mandataire immobilier est un métier encore peu connu en France. Cependant, il commence à se faire une place sur le marché foncier français. D’ailleurs, les experts avancent des parts de marché environnant les 5 à 20 % pour ce professionnel.

Il faut toutefois savoir qu’un mandataire immobilier diffère d’un agent classique dans la mesure où c’est un travailleur indépendant. Par conséquent, ses honoraires reviendront également moins chers. Ce type de mandataire va surtout agir pour le compte d’un mandat foncier, ce dernier pouvant lui être attribué par un agent immobilier. Ce professionnel sera ainsi en parfaite mesure de vous accompagner dans vos projets de vente. Il effectuera la recherche d’acheteurs de biens immobiliers, l’organisation des visites et vous suivra jusqu’à la finalisation du contrat.

Travailler avec une agence immobilière pour trouver un acheteur

Opter pour une agence immobilière classique

Les agences immobilières classiques sont actuellement en proie à une concurrence qui se fait de plus en plus présente. Même si les acteurs en ligne se font plus nombreux que jamais, les agences classiques disposent toutefois d’atouts qui leur permettent encore de rester dans la course.

Les avantages de ce type d’agence

Certains propriétaires privilégient toujours les agences traditionnelles pour confier leurs projets de ventes. Ce type d’établissement a en effet l’avantage d’être plus proche de ses clients, qu’ils soient, acheteurs ou acquéreurs. Les médiations semblent parfois plus sécuritaires dans la mesure où les vendeurs savent à qui ils auront affaire. C’est en quelque sorte une solution plus sécuritaire pour assurer les transactions entre vendeur et acquéreur.

À part cela, une agence immobilière classique va surtout se concentrer sur la mise en valeur du bien mis en vente. De plus, il ne faut pas oublier que ce type d’agence a le plus souvent en sa possession un grand nombre de contacts qui sont également à la recherche de logements. C’est donc le meilleur moyen pour trouver un acheteur immobilier idéal et rapidement.

Bien que certaines agences proposent des accompagnements personnalisés, seules les agences classiques disposent de services non dénaturés. En effet, étant donné, qu’elles disposent de bureaux physiques, il leur sera plus simple de proposer des accompagnements plus complets. Cela inclut par exemple la rédaction des compromis de vente ou encore une assistance complète dans la mise en place des démarches légales liées à la vente.

Quelques agences de confiance

La renommée d’un établissement se base surtout sur les qualités de son service. À cela, s’ajoutent les années d’expérience dont il jouit. Au fil des transactions et des accompagnements effectués auprès d’un nombre de clients assez conséquent, une agence immobilière acquiert une réputation. Cette dernière deviendra une marque de confiance vis-à-vis de sa clientèle. Par ailleurs, des agences telles que Efficity.com, Meilleursagents.com, Panneaugratuit.com, Lowcostappart.com vous donneront l’assurance de trouver facilement un acheteur pour votre maison.

Toutefois, afin d’optimiser vos recherches, vous pouvez user de la bonne vieille technique du bouche-à-oreille. C’est un excellent moyen de faire connaître à votre entourage (amis, famille, collègues de travail…) votre désir de vendre votre bien immobilier. Cela peut aussi accroître vos chances de trouver rapidement des acquéreurs potentiels.

Les étapes pour finaliser une vente immobilière

Les phases de finalisation de la vente

La finalité de votre projet de vente ne consistera pas à trouver un acheteur pour votre bien immobilier. Vous devrez encore effectuer d’autres démarches avant de pouvoir conclure la vente.

L’offre d’achat

Dans un premier temps, si votre offre intéresse un acheteur potentiel, celui-ci devra vous faire une offre d’achat. Il s’agit d’une proposition chiffrée qui peut se faire de manière verbale ou par écrit. L’offre d’achat écrite constitue un contrat engageant l’acheteur vis-à-vis du vendeur. Il peut de ce fait être perçu comme étant un acte pré contractuel à valeur de promesse de vente. En effectuant ce type d’offre, l’acheteur s’engage à acquérir le bien dans un délai défini par les deux parties et sous certaines conditions.

En revanche, une offre verbale n’aura aucune valeur légale et l’acquéreur pourra se désister facilement. Parallèlement, le vendeur peut se désengager dans le cas où il n’obtient pas de réponse écrite de la part de l’acquéreur dans un certain délai suivant son offre d’achat. Cela vaut également dans le cas où l’acheteur ne reçoit aucune contre-proposition de vente par écrit émise par le vendeur.

Cependant, une fois qu’une offre d’achat est acceptée par écrit par le vendeur, celui-ci peut imposer la vente à l’acquéreur. Il sera aussi en droit de réclamer des dommages et intérêts en cas de désistement l’acheteur présumé.

L’accord de vente

L’accord de vente peut se faire soit sous forme d’une promesse de vente, soit en effectuant un compromis de vente. Ce dernier est un avant-contrat qui sera effectué par les deux parties, acheteur et vendeur, avant la signature finale du contrat de vente. Il est à caractère juridique et engage autant le vendeur que le futur propriétaire dans la vente et l’achat du bien en respectant le prix fixé au préalable d’un commun accord.

La signature de cet avant-contrat pourra se faire devant un notaire, dans une agence agréée (sous seing privé), ou entre les deux parties uniquement. L’acquéreur devra verser un séquestre qui représente 5 à 10 % du prix de vente convenu dans ce cas, en tant qu’acheteur et investisseur immobilier, je vous recommande de négocier ce séquestre à 0€. D’après la loi Macron de 2015, un délai de 10 jours lui sera accordé pour se rétracter. Pour les cas exceptionnels, ce délai pourra s’étaler à 14 jours.

La promesse de vente en revanche n’engagera que le vendeur. À ce moment, ce dernier devra réserver le bien immobilier et le vendre uniquement à l’acheteur avec qui il aura passé l’accord. Les deux parties devront cependant convenir d’un prix de vente et d’un délai permettant à l’acheteur de réunir les fonds nécessaires à l’acquisition du bien. Par ailleurs, l’acquéreur devra verser dans un premier temps une indemnité d’immobilisation plus ou moins égale aux 10 % du prix fixé. L’accord pourra se faire sous seing privé ou devant un notaire. Ensuite, cette promesse de vente devra être enregistrée par l’acquéreur auprès des services des impôts. En cas de non-conclusion de la vente, la loi prévoit des sanctions.

La signature de l’acte

C’est la dernière étape qui clôturera la vente. Une fois les signatures des deux parties apposées sur le contrat de vente, le vendeur cédera tous ses droits sur le bien en question au nouveau propriétaire. Il devra également lui donner les clés du bien et se plier à l’obligation de délivrance. Cette signature devra par ailleurs se faire devant un notaire.

Toutefois, avant la signature, le notaire devra vérifier la régularité du contrat et celle de tous les documents qui y sont annexés. Après la signature, chaque partie recevra une copie originale de l’acte de vente. Le notaire procédera ensuite à l’enregistrement de la vente auprès des services de la publicité foncière.

Si l’obligation de délivrance n’est pas respectée par le vendeur, l’acquéreur sera en droit d’annuler la vente en se saisissant du tribunal de grande instance. Sinon, il pourra légalement obliger le vendeur à lui remettre tous les documents contenant les informations liées au bien vendu.

Agissez maintenant pour votre futur,

Nathan


Laisser un commentaire :

Votre e-mail ne sera pas publiée.