Dans la plupart des cas, lors de l’achat d’un bien immobilier le recours à un crédit est inévitable. Sur ce blog, je recommande même de solliciter un financement à 110% (Prix d’achat + Frais de notaire + Coût des travaux). En vue de se prévenir des problèmes de solvabilité, les banques et les organismes de crédit imposent souvent la souscription à une assurance décès invalidité.

Certes, aucune loi n’oblige les emprunteurs à contracter une telle garantie. Cependant, dans la réalité et pour optimiser votre chance d’accès au prêt, il faut se soumettre à la condition imposée par le prêteur. Le problème, c’est que l’assurance a un coût. Avant de procéder à la signature du contrat, il faut bien s’informer quant aux taux de l’assurance.

Qu'est-ce que le taux d'assurance immobilier

Le taux d’assurance prêt immobilier, c’est quoi ?

En fait, le taux d’assurance prêt immobilier ou taux d’assurance emprunteur (TAEA) est un pourcentage déterminé à partir du montant du prêt que vous aurez souscrit auprès de votre banque. Il permet à l’assureur de calculer le montant des cotisations. À en tenir compte, lorsque le capital emprunté est important, le taux de l’assurance sera élevé.

Cela va engendrer une hausse du coût des cotisations, ce qui va alourdir la charge de l’emprunteur. Il se trouve que la valeur de l’assurance pourrait représenter plus de 30% du coût total du prêt.

Que se passe-t-il si l’assureur applique un taux d’assurance de 0,5 % ? Cela signifie que le montant annuel de la cotisation est égal à 0,5% du montant initial du prêt immobilier. Ainsi, si vous avez souscrit un crédit de 200.000 € sur une durée de 20 ans par exemple, le prix annuel de votre assurance sera de 200.000 € * 0,5 % ; ce qui donnera le montant de 1.000 €.

Une différence au niveau des taux appliqués

Les organismes qui proposent une assurance de prêt immobilier appliquent des taux variés. Les écarts peuvent être importants. Les banques sont celles qui imposent le taux le plus élevé. En fait, c’est un moyen pour elles de compenser les pertes que pourrait générer la baisse des taux de crédit immobilier qui sont de plus en plus faibles.

En revanche, les compagnies d’assurance indépendantes appliquent des tarifs plus compétitifs. Pour résister à la concurrence, elles allouent également des offres personnalisées. Ainsi, les emprunteurs peuvent accéder à de meilleures garanties.

Mode de calcul du taux d’assurance

Il faut mentionner que depuis 2010, la délégation d’assurance est en vigueur. Elle donne aux demandeurs d’un crédit immobilier la liberté de choisir un assureur. Autrement dit, il n’est plus obligatoire d’accepter l’offre de la banque de prêt. Ce détail influence le mode de calcul de la cotisation d’assurance.

Dans le cas où vous avez opté pour la proposition de votre banque, sachez qu’elle est basée sur le principe de la mutualisation des risques. Autrement dit, l’établissement propose une assurance de groupe. Le taux est appliqué sur le capital initial. Ainsi, le montant de la cotisation mensuelle est fixe jusqu’à la fin de l’échéance du prêt.

En revanche, si vous avez opté pour la délégation d’assurance ou contrat individuel, le taux s’applique sur le capital restant dû. Ainsi, le montant de la cotisation change chaque mois et chaque année. Il est dégressif. À en tenir compte, la délégation d’assurance présente un énorme avantage.

Est-il possible de réduire ce taux d’assurance ?

Évidemment, il est possible de faire baisser son taux d’assurance emprunteur. Deux solutions sont disponibles. La première consiste à négocier auprès de votre banque prêteuse. Cela dit, la chance d’obtenir gain de cause est faible. La solution la plus simple et la plus efficace, c’est d’opter pour la délégation d’assurance.

La seule règle à respecter pour éviter le refus de la banque, c’est de choisir un contrat qui comporte les mêmes couvertures que le contrat qu’elle propose. A priori, la délégation d’assurance permet de réduire jusqu’à 50% le coût de la garantie. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’emprunteur a le privilège de faire jouer la concurrence et de comparer les offres de plusieurs compagnies d’assurance. Il peut donc négocier les meilleurs prix et réaliser ainsi des économies considérables.

À titre d’exemple, un emprunteur de 30 ans non-fumeurs a souscrit un prêt immobilier de 220.000 € sur une durée de 20 ans. La banque prêteuse lui propose un contrat d’assurance avec un taux de 0,25 %. Le coût de l’assurance bancaire s’élève donc à 11.000 €. S’il mise sur la délégation d’assurance, il pourra obtenir un taux de 0,10 %. Le coût de l’assurance sera donc de 4.400 €. L’emprunteur en question pourra donc économiser 6.600 €.

Comment trouver le meilleur taux d’assurance prêt immobilier? Évidemment, la comparaison des offres sur le marché est nécessaire. Il reste à savoir comment y accéder. En fait, il suffit d’utiliser les sites comparateurs de crédit immobilier. Ils sont nombreux sur la toile. Ils affichent en détail les caractéristiques des contrats proposés par les assureurs les plus réputés. L’offre la plus intéressante est celle qui alloue un meilleur taux d’assurance. Pour en savoir plus, j’ai écrit un article dédié aux sites comparateurs de crédit immobilier.

Si vous n’avez pas les compétences nécessaires pour faire la comparaison, vous devez faire appel à un courtier. Ce professionnel se chargera de la négociation du taux d’assurance du prêt immobilier auprès des diverses compagnies d’assurance à votre place. Il usera de son expertise et de sa connaissance du marché pour trouver l’assureur qui pourra vous attribuer un contrat adapté à vos finances et vos besoins.

Sachez qu’il est possible de présenter l’offre de la compagnie d’assurance indépendante auprès de votre banque et de demander une équivalence. De cette manière, vous pouvez profiter d’un taux d’assurance faible sans devoir souscrire un contrat avec un autre assureur. Dans la plupart des cas, cette démarche aboutit à un succès.

Conseil pour comparer les offres d'assurances immobilières

Quelques conseils pour comparer les offres d’assurance immobilières

Notons que le taux d’assurance appliqué par l’assureur varie en fonction de nombreux paramètres. On cite en premier lieu l’âge, les antécédents médicaux et l’état de santé en général de l’emprunteur.

Les emprunteurs les plus jeunes ont souvent droit à un taux d’assurance assez faible. Il en est de même pour les souscripteurs non fumeurs. Sachez que vous pouvez connaître le coût de votre assurance en utilisant un simulateur.

La profession et les risques qu’elle représente pour la santé sont aussi pris en considération. Pour les emprunteurs qui exercent un métier dangereux, la tarification appliquée est plus élevée. La raison est simple : ils sont exposés à divers  accidents au quotidien.

Enfin, les assureurs tiennent comptent également du risque d’activité de loisir. Ils appliquent un tarif spécial pour les emprunteurs qui pratiquent régulièrement des sports extrêmes. Quant à la comparaison des contrats d’assurances indépendantes, il faut se servir de quelques indicateurs. En premier lieu, il y a le coût de l’assurance emprunteur en euros. Il indique le coût total de l’assurance pendant la durée du prêt immobilier. Ensuite, il y a le taux moyen d’assurance en pourcentage.

Un tour sur le changement d’assurance emprunteur

Depuis 2018, suite à la mise en vigueur de la loi Bourquin, il est désormais possible changer son assurance de prêt immobilier. En d’autres mots, un emprunteur a le droit de résilier le contrat initial établi avec la banque prêteuse et de s’adresser à un autre assureur.

Si le changement d’assurance est réalisé au cours des 12 mois suivant la signature de l’offre de crédit, l’emprunteur pourra effectuer le changement à tout moment. La banque n’a aucun droit d’exiger des frais.

En revanche, si le désir de changer d’assurance est exprimé après le premier anniversaire de l’offre de prêt, il faut respecter un préavis de 2 mois.

Agissez maintenant pour votre futur,

Nathan


Laisser un commentaire :

Votre e-mail ne sera pas publiée.