Bonjour et bienvenue à tous dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, je réponds à une question que vous vous posez forcément si vous souhaitez investir dans l’immobilier.

Faut-il investir près de chez soi ? ou investir loin de chez soi ?

Restez jusqu’au bout de cet article, car je vais rappeler une chose très importante à la fin.

Il n’y a pas de réponse parfaite à cette question. Personnellement, je dirais que ça dépend de votre situation personnelle.

Du coup, j’ai identifié 3 situations personnelles possibles.

Faut-il investir près de chez soi ? Ou investir loin de chez soi ?

Vous vivez dans la ville de vos rêves

Dans la première situation, vous vivez actuellement dans la ville ou vous voulez faire votre vie. Soit parce que c’est votre ville ou vous êtes née, soit parce que vous en êtes tombé amoureux.

En tout cas, vous vous sentez bien dans cette ville et vous voulez faire votre vie ici.

Dans ce cas, il est complètement logique d’investir près de chez soi, parce que vous connaissez la ville et ses quartiers, et vous connaissez le profil des potentiels locataires.

Vous allez gagner du temps lors de votre recherche de bien, mais aussi au moment de faire passer un artisan pour obtenir des devis.

Si le marché locatif vous convient, alors il faut foncer.

Le marché locatif de votre ville ne vous convient pas

Passons à la deuxième situation, si le marché locatif de votre ville ne vous convient pas.

Cette situation va concerner des investisseurs qui souhaitent créer des colocations, pour optimiser le rendement de leurs investissements immobiliers. Mais aussi ceux qui veulent faire de la location courte durée.

S’il n’y a pas de demande locative dans votre ville, pour ce type de mise en location, alors ça ne sert à rien d’investir près de chez soi (dans votre ville), car s’il n’y a pas de marché, vous n’aurez pas de locataires, et tout votre projet immobilier va s’effondrer.

Vous souhaitez faire votre vie ailleurs

Vous souhaitez faire votre vie ailleurs

La 3ème situation possible est d’habiter dans une ville dans laquelle vous n’avez pas l’intention de rester.

En général, ce sont les grandes villes comme Paris, Lyon ou Marseille.

Personnellement, j’ai connu cette situation, car j’ai habité 5 ans à Paris, mais je savais que je ne voulais pas y rester.

En plus, les prix de l’immobilier à Paris sont stratosphériques.

C’est très dur d’avoir un cash-flow positif, et en plus ça demande un emprunt conséquent pour investir.

Personnellement, je trouvais ça trop risqué d’emprunter 200 000€ pour un studio. Je ne voulais pas avoir un gros crédit qui me mette en danger lors de mon premier investissement immobilier locatif.

Il y a aussi pleins d’autres raisons, comme par exemple le fait qu’on soit en concurrence avec des milliers de personnes. Du coup, la demande est plus importante que l’offre, et c’est très dur de négocier un prix d’achat à la baisse.

Si vous êtes dans cette situation ou la situation précédente, la solution que j’ai utilisée et qui est la plus logique, c’est d’investir loin de chez soi.

Investir loin de chez soi

Investir loin de chez soi

C’est-à-dire investir dans un endroit qui vous permet d’obtenir un cash-flow positif et de louer dans le mode d’exploitation que vous voulez.

Ça n’empêche pas, en revanche, qu’il faut connaître cet endroit.

Prenez soit le temps de découvrir ces villes loin de chez vous qui vous semblent intéressantes pour votre projet immobilier, soit le choix d’une ville que vous connaissez déjà, parce que vous aimez bien y venir en vacances, ou parce que vous avez grandi dans cette ville par exemple.

Investir loin de chez soi va vous coûter un peu plus cher, rien qu’en frais d’agence pour gérer vos biens.

Votre rentabilité va diminuer, mais il faut aussi savoir que les frais d’agence (environ 7 à 8%) sont déductibles de vos impôts. Ce n’est donc pas une perte totale.

Faire gérer permet de garder du temps pour soi, soit pour réinvestir, soit pour profiter de la vie.

Gérer soi-même ses biens immobiliers peut vite devenir chronophage et fastidieux, avec :

  • Les visites.
  • Les états des lieux.
  • Les échanges avec les locataires.
  • La gestion au quotidien.

Tout cela prend beaucoup de temps.

Dans tous les cas, ça ne doit pas être une raison pour ne rien faire, car il vaut mieux gagner moins et investir loin de chez soi que de ne rien faire.

C’est un équilibre à trouver entre oublier complètement son investissement (et donc faire preuve de négligence) ou confier la gestion de ses investissements à un bon gestionnaire.

Un gestionnaire auquel on va pouvoir déléguer les tâches les plus chronophages tout en contrôlant ses actions.

Investir à travers une équipe

Et là, on en arrive à un point important quand on investit dans l’immobilier.

En réalité, investir près de chez soi ou investir loin de chez soi est un objectif que l’on atteint en équipe.

Et ce, tout au long du processus d’achat, en démarrant par la recherche du bien, puis de l’obtention du financement, ensuite de la gestion des travaux et enfin jusqu’à la mise en location.

Entourez-vous des bonnes personnes, et cela vous permettra de continuer vos investissements immobiliers sereinement.

Pour résumer : Faut-il investir près de chez soi ?

Oui, si vous en avez la possibilité, ça sera toujours plus simple.

Mais si vous ne pouvez pas investir près de chez vous, ça ne doit pas vous empêcher d’investir malgré tout (plus loin de chez soi).

Partagez-moi dans les commentaires de l’article vos expériences d’investissement dans votre ville ou ailleurs, car j’aimerais vraiment savoir ce que vous avez fait.

Je vous souhaite de très bons investissements à tous.

Nathan


Laisser un commentaire :

Votre e-mail ne sera pas publiée.